Archives du mot-clé tatouage

Les runes découvertes en Suède

Uppsala le 15 aout 2014

Lors de mon voyage en Suède en été 2014, j’ai été frappé par la découverte de ces signes primitifs gravés dans les pierres.

Il s’agit de vestiges de la civilisation Viking datant environ du 11° siècle. Sur ces pierres, ce sont des textes laissés par nos ancêtres aussi certainement …

Après plusieurs heures de recherches, j’ai trouvé les significations verbales, symboliques, ésotériques et psychologiques de ces Runes. Mon voyage a pris son sens lorsque je me suis approprié certaines d’entre elles. J’ai souhaité en garder quelques unes en mémoire par un tatouage sur ma peau, sur mon avant bras droit.
Me rappeler de ce que j’ai découvert là-bas en Suède, sur moi … Comme pour vivre plus facilement ma vie de tous les jours sans oublier ce que j’ai appris.

La forme de mon tatouage reprend un peu les formes de ces dessins sur ces pierres. J’ai conçu mon tatouage suite à cette découverte.

Voici maintenant les conseils de sagesse de chaque rune que j’ai sélectionné et gravé sur mon corps.

Thurisaz: « Notre être connaît son évolution par la confrontation aux expériences d’éveil, quelque fois interpellantes et difficiles. Il ne faut pas renoncer devant l’obstacle, mais l’affronter, en mobilisant tout notre potentiel de combat que symbolise Thurisaz. »

Ansuz: « montre qu’il est nécessaire d’ouvrir l’esprit et d’élargir les horizons. Le mental abstrait peut alors être développé. Ansuz indique aussi qu’il est souhaitable de retourner aux sources de la conscience par l’enseignement, la poésie et l’inspiration. »

Raidho: « Les expériences vécues n’auront de valeur que si elles sont acquises et transformées en règles de vie, et suivies quotidiennement. En effet, la véritable discipline est le respect des valeurs profondément enfouies en nous. Il apparaît donc nécessaire de trouver son rythme personnel et les valeurs qui nous sont propres. Armé de sa propre éthique, on peut reprendre sa quête et vivre de nouvelles expériences. »

Gebo: « rappelle à l’être humain qu’il peut apprendre à partager les fruits de sa créativité : le don donne un sens à tout ce que nous pouvons produire. C’est ici l’ouverture à autrui dans une attitude d’altruisme et de don total qui permettra d’expérimenter l’harmonie de la cohésion et la fraternité. C’est aussi la rune du sacrifice. »

Wunjo: « indique qu’il est nécessaire de connaître notre « famille », quelle que soit la connotation de ce mot. Elle indique qu’il faudrait envisager de s’intégrer dans cette « famille », et d’y trouver sa place, afin d’être en harmonie sur le plan spirituel. Wunjo indique enfin, au sens plus large qu’il faut apprendre à connaître les autres. »

Hagalaz: « nous enseigne qu’il faut savoir regarder au plus profond de soi pour découvrir la structure essentielle sur laquelle on bâtira notre vie. Elle nous apprend qu’admettre l’existence de ce noyau intérieur, c’est donner un sens à l’épreuve. Mais il faut savoir qu’installer cette structure essentielle peut avoir pour conséquence d’aller à l’encontre de la société ou de notre famille. »

Naudhiz: « nous enseigne que les obstacles et les épreuves que nous rencontrons nous offrent la possibilité d’exprimer notre potentiel, et de vérifier les capacités acquises précédemment. Elle indique aussi qu’il faut parfois faire des sacrifices, afin d’assainir notre vie, pour en venir à ne plus considérer que ce qui est essentiel. Elle nous apprend qu’il faut savoir évoluer sans passivité, c’est-à-dire assumer les épreuves et les obstacles, tout en lâchant prise. »

Isa: « nous enseigne qu’après s’être dispersé, il faut assimiler ce qui a été vécu et se recentrer sur soi, afin que le « moi » se constitue. Pour cela il faut mettre en valeur ce que nous avons d’unique en nous, et qui nous distingue des autres. Il faut donc rassembler les différentes parties de notre caractère et de notre psyché, pour en faire un ensemble harmonieux, et ainsi canaliser ses énergies. »

Jera: « nous enseigne qu’il faut savoir s’adapter au changement. Elle nous apprend que le mouvement est intrinsèque à la vie, et qu’il est sage de comprendre que tout ce que nous créons obéit à cette loi des cycles, et que chaque chose a une apogée et un déclin. Nous devons nous souvenir que tout ce que nous gagnons nous sera un jour retiré, et quelque chose d’autre nous sera donné. Il nous faut garder l’esprit enfantin afin de voir chaque chose nouvelle avec émerveillement. Enfin il nous faut savoir que dans l’alternance et le mouvement perpétuels l’harmonie peut être créée si on accepte les changements. »

Eihwaz: « nous enseigne que pour découvrir de nouveaux horizons, il nous faut accepter de partir et de quitter ce que nous avons. Elle nous apprend qu’il faut savoir mourir à soi-même pour renaître à une nouvelle vie. Pour cela, il sera nécessaire d’assainir nos conditions de vie, et de remettre en question notre opinion. Eihwaz nous montre que pour changer de niveau de conscience ou pour naître à une nouvelle vie, il nous faut pratiquer une purification en profondeur de notre environnement comme de notre personnalité. »

Perthro: « nous enseigne qu’il faut descendre au fond de soi-même, et se questionner honnêtement. Car c’est par la connaissance de soi que l’on peut découvrir les mécanismes du Destin. Lorsque nous prenons connaissance de notre Destin il nous faut l’assumer, cela demande de la responsabilité et du courage, mais réaliser son destin est nécessaire si nous voulons prétendre être un vitki. »

Sowilo: « nous enseigne qu’il faut assainir nos conditions de vie, purifier et faire le vide, afin que puisse se manifester la compréhension ou l’illumination. Elle nous apprend qu’il faut se détacher de ce qui nous obsède pour pouvoir nous élever vers un autre niveau de conscience, et considérer les choses selon le point de vue de l’idéal que l’on s’est fixé comme objectif à atteindre. »

Ehwaz: « nous enseigne qu’il faut reconnaître la dualité qui est en chacun de nous et qui nous  anime. Mais il ne faut pas que cette dualité nous partage, nous divise ou nous paralyse. Il faut l’utiliser comme une source de mouvement et d’évolution qui doit nous pousser à découvrir  sans arrêt de nouveaux horizons. Assumer le corps et l’esprit est une preuve de responsabilité,  de courage et de sagesse. »

Dagaz: « nous enseigne que tout est accompli, que le passé se trouve derrière nous et qu’un nouveau cycle ou un nouveau monde nous attend. Elle nous apprend que si on arrive à faire notre bilan et à évaluer le chemin parcouru, alors on sera prêt à profiter des bienfaits que l’avenir nous réserve. »

Source : Grimoire des Runes, © Morigane et l’Aube de la Septième Lune