Archives mensuelles : janvier 2015

Les runes découvertes en Suède

Uppsala le 15 aout 2014

Lors de mon voyage en Suède en été 2014, j’ai été frappé par la découverte de ces signes primitifs gravés dans les pierres.

Il s’agit de vestiges de la civilisation Viking datant environ du 11° siècle. Sur ces pierres, ce sont des textes laissés par nos ancêtres aussi certainement …

Après plusieurs heures de recherches, j’ai trouvé les significations verbales, symboliques, ésotériques et psychologiques de ces Runes. Mon voyage a pris son sens lorsque je me suis approprié certaines d’entre elles. J’ai souhaité en garder quelques unes en mémoire par un tatouage sur ma peau, sur mon avant bras droit.
Me rappeler de ce que j’ai découvert là-bas en Suède, sur moi … Comme pour vivre plus facilement ma vie de tous les jours sans oublier ce que j’ai appris.

La forme de mon tatouage reprend un peu les formes de ces dessins sur ces pierres. J’ai conçu mon tatouage suite à cette découverte.

Voici maintenant les conseils de sagesse de chaque rune que j’ai sélectionné et gravé sur mon corps.

Thurisaz: « Notre être connaît son évolution par la confrontation aux expériences d’éveil, quelque fois interpellantes et difficiles. Il ne faut pas renoncer devant l’obstacle, mais l’affronter, en mobilisant tout notre potentiel de combat que symbolise Thurisaz. »

Ansuz: « montre qu’il est nécessaire d’ouvrir l’esprit et d’élargir les horizons. Le mental abstrait peut alors être développé. Ansuz indique aussi qu’il est souhaitable de retourner aux sources de la conscience par l’enseignement, la poésie et l’inspiration. »

Raidho: « Les expériences vécues n’auront de valeur que si elles sont acquises et transformées en règles de vie, et suivies quotidiennement. En effet, la véritable discipline est le respect des valeurs profondément enfouies en nous. Il apparaît donc nécessaire de trouver son rythme personnel et les valeurs qui nous sont propres. Armé de sa propre éthique, on peut reprendre sa quête et vivre de nouvelles expériences. »

Gebo: « rappelle à l’être humain qu’il peut apprendre à partager les fruits de sa créativité : le don donne un sens à tout ce que nous pouvons produire. C’est ici l’ouverture à autrui dans une attitude d’altruisme et de don total qui permettra d’expérimenter l’harmonie de la cohésion et la fraternité. C’est aussi la rune du sacrifice. »

Wunjo: « indique qu’il est nécessaire de connaître notre « famille », quelle que soit la connotation de ce mot. Elle indique qu’il faudrait envisager de s’intégrer dans cette « famille », et d’y trouver sa place, afin d’être en harmonie sur le plan spirituel. Wunjo indique enfin, au sens plus large qu’il faut apprendre à connaître les autres. »

Hagalaz: « nous enseigne qu’il faut savoir regarder au plus profond de soi pour découvrir la structure essentielle sur laquelle on bâtira notre vie. Elle nous apprend qu’admettre l’existence de ce noyau intérieur, c’est donner un sens à l’épreuve. Mais il faut savoir qu’installer cette structure essentielle peut avoir pour conséquence d’aller à l’encontre de la société ou de notre famille. »

Naudhiz: « nous enseigne que les obstacles et les épreuves que nous rencontrons nous offrent la possibilité d’exprimer notre potentiel, et de vérifier les capacités acquises précédemment. Elle indique aussi qu’il faut parfois faire des sacrifices, afin d’assainir notre vie, pour en venir à ne plus considérer que ce qui est essentiel. Elle nous apprend qu’il faut savoir évoluer sans passivité, c’est-à-dire assumer les épreuves et les obstacles, tout en lâchant prise. »

Isa: « nous enseigne qu’après s’être dispersé, il faut assimiler ce qui a été vécu et se recentrer sur soi, afin que le « moi » se constitue. Pour cela il faut mettre en valeur ce que nous avons d’unique en nous, et qui nous distingue des autres. Il faut donc rassembler les différentes parties de notre caractère et de notre psyché, pour en faire un ensemble harmonieux, et ainsi canaliser ses énergies. »

Jera: « nous enseigne qu’il faut savoir s’adapter au changement. Elle nous apprend que le mouvement est intrinsèque à la vie, et qu’il est sage de comprendre que tout ce que nous créons obéit à cette loi des cycles, et que chaque chose a une apogée et un déclin. Nous devons nous souvenir que tout ce que nous gagnons nous sera un jour retiré, et quelque chose d’autre nous sera donné. Il nous faut garder l’esprit enfantin afin de voir chaque chose nouvelle avec émerveillement. Enfin il nous faut savoir que dans l’alternance et le mouvement perpétuels l’harmonie peut être créée si on accepte les changements. »

Eihwaz: « nous enseigne que pour découvrir de nouveaux horizons, il nous faut accepter de partir et de quitter ce que nous avons. Elle nous apprend qu’il faut savoir mourir à soi-même pour renaître à une nouvelle vie. Pour cela, il sera nécessaire d’assainir nos conditions de vie, et de remettre en question notre opinion. Eihwaz nous montre que pour changer de niveau de conscience ou pour naître à une nouvelle vie, il nous faut pratiquer une purification en profondeur de notre environnement comme de notre personnalité. »

Perthro: « nous enseigne qu’il faut descendre au fond de soi-même, et se questionner honnêtement. Car c’est par la connaissance de soi que l’on peut découvrir les mécanismes du Destin. Lorsque nous prenons connaissance de notre Destin il nous faut l’assumer, cela demande de la responsabilité et du courage, mais réaliser son destin est nécessaire si nous voulons prétendre être un vitki. »

Sowilo: « nous enseigne qu’il faut assainir nos conditions de vie, purifier et faire le vide, afin que puisse se manifester la compréhension ou l’illumination. Elle nous apprend qu’il faut se détacher de ce qui nous obsède pour pouvoir nous élever vers un autre niveau de conscience, et considérer les choses selon le point de vue de l’idéal que l’on s’est fixé comme objectif à atteindre. »

Ehwaz: « nous enseigne qu’il faut reconnaître la dualité qui est en chacun de nous et qui nous  anime. Mais il ne faut pas que cette dualité nous partage, nous divise ou nous paralyse. Il faut l’utiliser comme une source de mouvement et d’évolution qui doit nous pousser à découvrir  sans arrêt de nouveaux horizons. Assumer le corps et l’esprit est une preuve de responsabilité,  de courage et de sagesse. »

Dagaz: « nous enseigne que tout est accompli, que le passé se trouve derrière nous et qu’un nouveau cycle ou un nouveau monde nous attend. Elle nous apprend que si on arrive à faire notre bilan et à évaluer le chemin parcouru, alors on sera prêt à profiter des bienfaits que l’avenir nous réserve. »

Source : Grimoire des Runes, © Morigane et l’Aube de la Septième Lune

Défi Mobil’Acteurs 2014, première semaine

Pour plus d’informations, consulter cette page Facebook:
Mobil Acteur – Sebastien

Lundi 15 septembre 2014 matin

 

Lundi 15 septembre 2014 bilan

 

Mardi 16 septembre 2014 matin

Mardi 16 septembre 2014 soir

 

Bilan 16 septembre 2014

Mercredi 17 septembre 2014 matin

 

Bilan 17 septembre 2014

18 septembre 2014

 

Bilan du 18 septembe 2014

Bilan du 19 septembre

Courir plus vite que le métro de Rennes, Récit à froid !

Lorsque j’ai vu à la fin du mois de septembre 2014 la vidéo du défi réalisé à Londres, je me suis dis  tout de suite que c’était un défi pour moi également !

Seulement pour continuer à surfer sur la vague de l’événement il m’a fallu prendre en compte les 3 points suivants :

– Etre le premier à réaliser le défi sur la région de Rennes et donc le grand ouest

– Réaliser le défi avant l’hiver

– Assurer une préparation suffisante pour me lancer dans l’aventure.

Le timing a donc été chargé, et la préparation de 6 semaines un peu juste. Il faut en effet s’entrainer suffisamment mais pas trop pour éviter le surentrainement et les blessures. L’idéal aurait été une préparation spécifique sur 3 mois pour être au top.

Le jour J

En me réveillant ce jour-là j’ai su que ce serait difficile de reprendre la rame, il pleuvait, le sol était glissant les escaliers aussi !

Mes entrainements avaient été efficaces, mais il me manquait encore de précieuses secondes.

Je retrouve John qui va me filmer en vélo, Linda, Angélina, Valérie et Yohan. Ma famille me soutient également. Les médias sont déjà nombreux à vouloir couvrir l’événement! Quel buzz si je réussis en direct.

Je suis parti de la station Villejean Université pour m’assurer une phase de concentration et de préparation. Seulement 6 minutes pour rejoindre Charles de Gaulle.

10h58 c’est le départ, mon fils présent dans la rame m’encourage au départ.

je mets 18 secondes pour monter l’escalator et la vingtaine de marches supplémentaires pour être dehors et attaquer le sprint.

A peine sorti, ce que je découvre dehors est hallucinant, plus d’une centaine de personnes sont présentes à différents endroits du parcours pour m’encourager ou même m’accompagner. Toute cette foule me donne le tournis, je ne suis pas habitué à la popularité. Cela me rajoute de la pression et mon souffle me manquera sur les 900 m.

Le profil de la rue de l’Alma, sur laquelle je sprint est impitoyable, ça monte sur 600 m, puis c’est un plat sur 300m. Je suis parti à une allure de 20 km/h et je finirais à 15 !

La course en elle-même va durer 3 minutes.

La station Jacques Cartier est là !

Il me faudra 25 secondes supplémentaires pour descendre les marches de la station Jacques Cartier.

Etant donné le comité d’accueil, amis, médias et curieux, il m’a été impossible de prendre le risque de descendre plus vite.

J’ai échoué à mon pari de reprendre la rame, mais j’ai réussi le pari fou de rassembler des personnes pour me soutenir dans ma démarche. Notamment une association rennaise qui lutte contre l’Autisme : Autism’Aide 35. Pour les remercier de m’avoir soutenu, j’offre au président de cette association le tee-shirt que j’avais fait réaliser spécialement pour l’événement.

Je retenterais l’année prochaine en 2015 sans la pression des médias et de la foule 🙂 Comme un anonyme avec mes amis.

Pour voir la vidéo officielle du défi sur Rennes: http://youtu.be/HswcvACrd-k Page de l’événement: https://www.facebook.com/CourirPlusViteQueLeMetroDeRennes

Elle a été montée en un éclair par Nils Corbin: https://www.facebook.com/pages/Slinart/924301660931173?fref=ts

 

Mobil Acteur – 80 km a pied la prépa

Réaliser une marche, de nuit, en ne s’étant pas reposé avant et de 80 km, ca ne s’improvise pas.

Je vais donc expliquer ce défi en quatre parties et en vidéo

  • La définition du projet
  • Comment je me prépare pour des événements ?
  • La sélection fine du matos qui part avec moi
  • Le film de la marche

Partie 1: la définition du projet en image, rappel du contexte, ce que je vais faire et pourquoi !


Partie 2: La préparation sur le papier (enfin dans la tête) en m’appuyant de ce que j’ai appris de mon métier d’ingénieur et des cours de SURVIE au CEETS.


Partie 3: en intimité chez moi, je dévoile mon matos, qui me suit presque toujours avec moi, lors de mes défis, périples !


Partie 4: Assez parlé, c’est sur le terrain que ca se passe, 17h20, après une bonne journée de boulot je vais marcher 80 bornes

Mon stage de survie au CEETS

21 au 25 octobre 2013 dans la Drôme, près de Die

Le CEETS pour Centre d’Etudes et d’Entrainement des Techniques de Survie est un organisme dirigé par David Manise pour apprendre à ceux qui le désirent à SURVIVRE.

La SURVIE est la préservation de la VIE en milieux ou conditions dégradées. Elle peut avoir lieu dans la nature, en forêt, en montagne … Dehors ou même chez soi à la maison.
Encore plus surprenant au travail, comme cela a été mon cas …

Je me suis engagé dans une formation qui faisait partie d’un ensemble ou d’un parcours :
N1, N2, N1+2, Fondamentaux et N3. Ces stages sont orientés SURVIE dans la nature.

J’ai choisi le stage : Fondamentaux de la survie dont la description est disponible sur le site internet du CEETS

Voici une vidéo qui résume très bien la philosophie transmise par David:

Expedia Pionneer : 115.000 € pour voyager !

Mai 2014, je tombe la dessus :

« Que diriez-vous d’être payé pour voyager en France pendant un an ?

Nous souhaitons que vous partiez à la découverte des régions, des villes et des villages afin de découvrir les particularités locales. Qu’est-ce qui passionne les locaux ? Quels sont leurs savoir-faire ? Vous devrez découvrir, apprendre, goûter, écouter et explorer votre pays afin de partager vos découvertes avec le public d’une façon originale.

Le candidat retenu pour ce poste aura la chance de participer à une aventure extraordinaire le temps d’une année. Vous voyagerez à travers la France, découvrirez des lieux renommés mais aussi des endroits sortant des sentiers battus, à la rencontre de personnes passionnées de leur région. » extrait du site http://pioneer.expedia.fr/

En voyant cette vidéo et en lisant ces quelques sur Facebook, j’ai pas hésité une seconde ! J’ai écris mes motivations et j’ai fait une vidéo.
Elle a été publié sur la page principale regroupant les 89 candidats:

http://pioneer.expedia.fr/les-candidats/
http://pioneer.expedia.fr/portfolio/sebastien-35/

Ca n’a pas été simple de réaliser le montage, c’était ma première fois. J’ai utilisé des contenus qui m’appartiennent, mais j’ai du recommencer plusieurs fois à cause des droits sur le contenu audio. Au final la vidéo ne me reflétait pas correctement, j’étais déçu du résultat et c’est peut-être à cause de ca que je n’ai pas été sélectionné… Qui sait une prochaine fois 🙂

Le making off de ma vidéo

Trip Bretagne 2012, la préparation

Du 2 au 5 septembre 2012 je me suis lancé dans un périple sur la côte Bretonne.

Premier défi que je me suis lancé, partir à l’aventure avec mon sac à dos dans la nature et apprendre à vivre avec elle. Parcourir à pied plus d’une centaine de kilomètres en autonomie  totale ou presque.

2 ans et demi après, je reviens sur ma préparation, mes interrogations et mon carnet de route.

Ce récit a été écrit avant et pendant ma marche. Bien entendu 1 ou 2 détails restent profondément cachés dans mon carnet.

Objectifs principal: Marcher 40 km par jour pendant 5 jours et profiter de la vue magnifique qu’offre nos côtes bretonnes
Objectifs secondaires:

  • Tenter d’oublier une femme et ce qui m’attire chez elle.
  • 1 défi de plus
  • Donner plus de sens à ma vie

27 aout 2012: J’ai acheté mon hamac. Premier dilemme Partir à Boston avec une amie ou faire un trip solo en Bretagne ? J’ai envie de me retrouver seul, alors …

Itinéraire prévisionnel: Départ Rennes en train jusqu’à Saint-Brieuc dimanche. Etapes:
1: Saint-Brieuc  Erquy (Plage du Guen)
2: Plage du Guen – Saint Cast le Guildo (Pointe de Saint-Cast)
3: Pointe de Saint-Cast Dinard
4: Dinard Dinan
5: Dinan Gévezé

Matériel:

  • 1 sac à dos, 1 sac de couchage, 1 bâche, 20 €, des brassards fluo
  • 1 couteau, des couverts, hamac et cordages, 2 mousquetons
  • 1 lampe, des piles de rechange, 1 cadenas, 1 briquet et des allumettes, des bougies, 1 téléphone-radio, 1 appareil photo
  • 1 carnet, 1 stylo, 1 carte, 1 boussole, 1 réchaud et 1 cartouche
  • Chaussures de rando, sous-vêtements, 1 short, 1 pantalon, 1 maillot de bain, 1 serviette, Tee-Shirt, polaire, K-Way
  • 1 trousse de secours, 1 brosse à dent et dentifrice, 1 savon

Nourriture:

  • Café, sucres, lait concentré
  • 1 litre d’eau,
  • Sachet de semoule, riz, Barres de céréales, œufs
  • Plats préparés

29 août 2012: J’ai récupéré le sac à dos de mon papa, ce qui me permet d’économiser de l’argent.

Grosse interrogation : Il est petit, comment je vais faire ? Ouf il est allongeable de 30 cm en hauteur.

Deuxième interrogation: Dans quoi je me lance ?

Troisième interrogation: Je me demande si je l’oublierai …

30 août 2012: J’ai acheté mon billet de train Rennes – Saint-Brieuc.

31 août 2012: Mon sac pèse 15,7 sans eau ni nourriture, c’est beaucoup trop, il faut que j’allège.

J’enlève ma maglite, 675 g + 300 g de piles ! C’est un vieux modèle et elle éclaire aussi bien que ma frontale. J’enlève également des vêtements ou les remplace par des types plus légers et je réduis la quantité de nourriture.
Après ce régime forcé, le sac est descendu à 11,5kg

1 septembre 2012: veille du départ !

Je règle quelques détails et interrogations:
J’ai acheté une bâche 2 mètre par 3, plus légère que la précédente.
Le temps est pas super pour rester tous les jours dehors.
Mon short est plus léger, alors je mettrais mon pantalon sur moi pour partir (734g d’économisé).

Au final, le sac au complet pèse 13,4 kg avec 2 jours d’eau et la nourriture pour 5 jours, c’est une prouesse, il s’allègera au fil du temps.

21h30: Je stress un peu de ce qu’il m’attend. Mais je me sens en forme et bien psychologiquement.

TO BE CONTINUED …